Une croissance du trafic aérien qui rend le transfert inéluctable

Haute Frequentation Aerogare V JONCHERAY Ntes Atlantique 05 2014 BD 12 1L'aérogare de Nantes Atlantique un jour de grande affluence - © V. Joncheray

 

L’aéroport Nantes Atlantique connaît la plus forte croissance de trafic des aéroports régionaux depuis 2009 : son trafic a doublé en moins de 10 ans.

 

En 2015, ce sont plus de 4,7 millions de passagers qui ont été accueillis (soit + 5,7 % par rapport à 2014), chiffre atteint avec 5 ans d’avance par rapport aux prévisions les plus optimistes envisagées lors de l’enquête d’utilité publique. Le nombre de mouvements d’avions a également augmenté de 30% depuis 10 ans et doit encore augmenter de plus de 40% d’ici 2030.

 

Cette croissance est exceptionnelle selon la DGAC (Direction générale de l'aviation civile) si bien que l’aéroport sera en déficit de capacité dès 2020, bien avant d’accueillir le trafic prévu de 6 millions de passagers en 2030.

 

infographie traficok

 

 

Un aéroport d’ores et déjà fréquemment saturé

La croissance continue du trafic aérien confirme la saturation constatée des infrastructures de Nantes Atlantique et se traduit par une augmentation constante du nombre de journées très chargées à plus de 14 000 passagers/jour. Il y en a eu 6 en 2011, 36 en 2012, 72 en 2013, 100 en 2014  et 135 en 2015, soit plus d’un jour sur 3 ! Cela a pour conséquence des temps d’attente plus longs et des services aux usagers moins performants.

 

aeroport nantes atlantique continue son envol avec 44 millions de passagersSource : Ouest France publié le 21/01/2016

 

Cette saturation forte entraîne des difficultés d’exploitation croissantes avec notamment une augmentation des vols de nuit, un nombre de vols repositionnés qui ne cesse de croître (206 en 2014, 252 en 2015) et même des refus de vols faits aux compagnies : 100 en 2014, 250 en 2015 !

 

 

La situation n’est plus tenable et le transfert devient urgent

Le rapport des experts du CGEDD (Conseil général de l'environnement et du développement durable) d’avril 2016 confirme cette forte saturation : « visuellement l’installation apparaît étriquée et inconfortable. Une extension de ces installations devient urgente, ne serait-ce que pour garantir un traitement du passager de qualité (enregistrement, filtrage, embarquement) en une durée raisonnable ».

 

 

Pour en savoir plus 


 

 

 

Dans la presse