Aéroport du Grand Ouest : un coup de poignard qui condamne nos territoires

Aéroport du Grand Ouest : un coup de poignard qui condamne nos territoires

SUIVEZ-NOUS

Publié le 17 janvier 2018

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il décidait unilatéralement d’abandonner le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre Dame des Landes. Malgré un portage commun depuis 15 ans, malgré 179 décisions de justice, malgré le vote démocratique de 500.000 personnes, le gouvernement a fait le choix de s’en remettre à trois experts illégitimes pour préparer l’avenir de 8 millions d’habitants.

 

C’est évidemment un coup de poignard pour le développement du Grand Ouest. C’est aussi, une faute politique majeure qui emmène non seulement le gouvernement mais aussi les territoires et les habitants  vers une impasse.

 

Pour Philippe Grosvalet, Président du SMA, « cette décision marque la fin d’une farce démocratique savamment orchestrée depuis quelques mois pour revenir sur des décisions légitimes et démocratiques. Cela est très grave et cette mauvaise décision constitue un renoncement sans précédent d’un gouvernement qui revient sur un contrat signé il y a 7 ans, renoncement qu’il va traîner tout le quinquennat ».

 

L’ensemble des collectivités réunies au sein du SMA demande la tenue en urgence d’une réunion de crise avec l’Etat pour qu’il présente désormais aux territoires concernés ses propositions qu’il assumera seul pour doter le Grand Ouest d’une plate-forme capable de faire face aux besoins des 8 millions d’habitants et dont on sait qu’elle ne pourra être réalisée sur le site actuel de Nantes-Atlantique.   

à lire également

Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest

Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest