Anticiper l’aéroport du futur

Anticiper l’aéroport du futur

SUIVEZ-NOUS

Publié le 31 mars 2017

Aujourd’hui les questions environnementales sont systématiquement prises en compte dans tous les projets. C’est évidemment le cas pour l’Aéroport du Grand Ouest. Le syndicat mixte souhaite pousser la réflexion encore plus loin pour anticiper l’aéroport du futur.

 

2017_03_31_Anticiper l aeroport_du_futur

 

L’aéroport du Grand Ouest : premier aéroport HQE en France

Depuis le début du projet, il est prévu que l’Aéroport du Grand Ouest soit le premier aéroport en France certifié de haute qualité environnementale (HQE). Il permettra ainsi de diviser par trois la consommation énergétique par passager par rapport à l’actuel aéroport grâce à des procédés et des matériaux innovants prévus dès la conception et la construction.

 

 

Un objectif : anticiper les besoins pour construire l’aéroport du futur

Les objectifs de performance environnementale ne sont pas les seuls que se fixent les porteurs du projet d’Aéroport du Grand Ouest. Désormais se posent plusieurs questions :

 

  • Comment faire évoluer la future infrastructure de transport aéroportuaire en un projet global d’aménagement du territoire répondant à tous les enjeux du développement durable, c’est-à-dire ses trois piliers économique, social et environnemental.
  • Comment faire en sorte que l’aéroport soit approprié par le plus grand nombre et perçu comme un équipement profitable à l’ensemble des territoires et des habitants concernés ?
  • Comment faire de cet équipement nouveau un site accueillant des solutions innovantes en matière de transition énergétique et numérique ?

 

 

Un travail partenarial

Pour atteindre ces objectifs, le Syndicat mixte aéroportuaire a décidé de lancer un groupe de travail avec de nombreux acteurs dont la CCI Pays de la Loire, Nantes Métropole, le Département de Loire-Atlantique, la Région des Pays de la Loire, et le concessionnaire AGO. D’autres acteurs, experts dans leur domaine seront également sollicités comme la Chambre d’agriculture ou des experts du développement durable. L’objectif est d’étudier ensemble par quels moyens l’aéroport pourra être exemplaire à tous points de vue.

 

Pour cela, le SMA va dans un premier temps identifier, en lien avec la société AGO, les démarches et solution qui sont déjà intégrées au projet de la future plateforme. Le second temps sera consacré à une étude des mesures mises en œuvre dans d’autres aéroports en Europe et dans le monde. D’autres infrastructures non aéroportuaires présentant des similitudes avec l’Aéroport du Grand Ouest seront également identifiées.

 

L’objectif final étant de discerner parmi ces mesures, lesquelles pourront être applicables au futur Aéroport du grand Ouest. On peut penser par exemple à l’éco mobilité des biens et des personnes, les routes intelligentes, les applications des smart grids, l’éclairage intelligent, les dessertes rapides, ou encore des solutions agricoles de stockage carbone, une production spécifique d’ENR…

à lire également

Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest

Syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest